Février 2010

Premier départ au Sénégal.

Après 4 années de collecte de fonds et de livres, les LEOs se sont lancés dans la grande aventure.

Date sur place : 30 janvier 2010 au 06 février 2010.

Nous sommes parti à 5 personnes, Géraldine Gardille, Anielle Sérange, Yann Marchand, Xavier Roca et Guillaume Sérange.

Nos objectifs :

  • Apporter une aide à l’organisation d’un Centre de Documentation et d’Information pour le collège de Yène.
  • Apporter des livres (romans et livres éducatifs) pour compléter le CDI.
  • Apporter un soutien financier en achetant des fournitures nécessaires au bon fonctionnement du collège.
  • Se rendre sur place afin de s’assurer de la destination des fonds et du matériel.
  • Faire la promotion du mouvement LEO par l’action humanitaire de terrain.

Pourquoi cette action ? :

  • Pour répondre à l’appel à l’aide lancé par Monique GORAND (fondatrice de l’association « Des puys aux baobabs »).
  • Pour agir dans le cadre de l’éducation des enfants d’un pays défavorisé.
  • Pour découvrir une culture, un mode de vie différent du notre et contribuer à l’enrichissement culturel des membres du club.

Sur place nous avons été accueilli par Monique Gorand, présidente fondatrice de l’association « Des puys aux baobabs », qui s’est chargé de l’hébergement, la nourriture et la logistique. Libérés de ces tâches, nous avons pu nous consacrer pleinement à la réussiste de notre mission.

Le premier jour a servi à faire un état des lieux de la bibliothèque et un grand dépoussiérage.

En effet, le CDI contenait déjà bon nombre de livres, mais faute d’organisation et de classement, il était quasiment impossible de faire une recherche précise d’un livre.

La bibliothèque n’était donc pas ou peu utilisée et les livres prenaient la poussière.

                      

Il a donc fallu du courage et de la motivation (heureusement les LEO n’en manquent pas !), pour nettoyer, trier, classer et ranger tous ces livres.

Nous avons aussi incorporer les livres que nous avions collectés en France et les avons étiquetés pour laisser un souvenir de notre passage.

Les livres les plus fragiles ont même reçu une couverture plastifiée afin d’être protégés.

                  

Nous avions aussi prévu un budget afin de subvenir aux besoins du collège. Le principal nous a fait part de son manque de manuels d’anglais, ce qui pénalisait fortement le cours.

Armé de notre courage et accompagné par nos homologues LEO du Sénégal, nous nous sommes rendus à Dakar pour trouver ces fameux manuels d’anglais et les ramener au collège.

                             

Mission accomplie ! Grâce à nos amis LEO, nous avons pu trouver presque tous les manuels scolaires et permettre à la classe d’anglais de pouvoir démarrer normalement.

Avant de quitter le collège, nous avons quand même tenu à partager un moment avec les élèves et les filles ont eu la brillante idée d’organiser un goûter pour les élèves.

Quelques dizaines de baguettes de pain, de litres de lait et de jus de fruits et nous voilà parti pour servir un goûter à plus de 250 élèves ! Un moment unique de partage et d’humanisme dont les élèves ont souhaité nous remercier en nous lisant des poèmes écrits par leur club de jeunes reporters.

                 

Notre mission s’achève au collège et le temps est passé si vite. Nous aurions de tout cœur souhaiter rester plus longtemps dans  cet établissement, partager et apprendre au contact de cette population si accueillante.

Nous passons au conseil des professeurs pour leur dire au revoir et leur promettre que nous reviendrons, bientôt…

 

Avant de rentrer nous souhaitions passer un moment avec les LEO de Dakar qui se sont montrés très disponible pour nous aider dans notre action.

             

 

Un moment unique d’échange et de partage, qui nous rappelle à travers le mouvement LEO, que partout dans le monde, des jeunes se mettent au service des autres et partagent les mêmes valeurs d’humanisme et d’amitié que nous.

 

Merci à Karim, Ralph, Yano, Marième, Momo, Tico, Arnaud, Gracias et tous les autres….

 

Mais nous ne pouvons clore cette aventure sans vous parler de quelques amusantes péripéties que l’Afrique nous a fait vivre… Car tout ceci parait simple en regardant les photos et lisant notre résumé, sur place celà l’est beaucoup moins…

 

Alors on pourrait vous parler de la circulation par exemple…. 3H pour effectuer 50 kms entre Yène et Dakar. Tantôt goudronnée, tantôt piste, la route nous réserve toujours de bonnes surprises.

Entre les différents nids de poules, les circulations de charrettes tirées par les ânes, les bus débordant de monde (débordant au sens propre malheureusement), et les interminables bouchons, la circulation de jour n’est déjà pas facile… mais de nuit c’est encore pire ! Les routes ne sont évidemment pas éclairées, et les phares de voiture n’ont apparemment que 2 modes de fonctionnement : complètement éteint ou alors en plein phares… Bonjour la galère !

 

Il y a le café aussi… n’est ce pas Géraldine ! Très artisanal et surtout prendre beaucoup de précautions quant à l’eau qu’on utilise..

 

 

Puis les chanteurs et marchands ambulants sur la plage qui ne vous lâchent pas la grappe du matin au soir…

 

Et on ne vous parlera pas bien sûr des différents problèmes gastriques auxquels on peut s’exposer en n’écoutant pas les conseils de Maman (n’est ce pas Yann ?)

 

En résumé, une semaine passionnante à vivre dont chacun est ressorti grandi. Grâce à l’encadrement de Monique et à ses conseils, nous avons pu mener à bien notre mission sans problèmes majeurs et avons su éviter les pièges dans lequel nous aurions pu tomber par méconnaissance de la culture locale.

 

Nous sommes reparti de là avec le sourire aux lèvres et une promesse à tenir, celle de revenir… très vite.

 

Un grand merci à tous ceux qui ont participé, de près comme de loin à l’accomplissement de cette action.

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.